La macro JOHANSEN a pour objet :

1. de déterminer le nombre de relations de coïntégration linéairement indépendantes entre des variables supposées intégrées d’ordre 1, à l’aide des tests de la « trace » et du « lambda max » (cf. Johansen, 1988, et Johansen et Juselius, 1990) ;

2. d’estimer, par la méthode du maximum de vraisemblance, conditionnellement au nombre de relations de coïntégration indépendantes, le modèle VECM (vectoriel à correction d’erreur) qui relie ces variables (la méthode du MV pour ce type de modèles a été développée également par Johansen, 1988 et Johansen et Juselius, 1990).

Références bibiliographiques :

JOHANSEN S., JUSELIUS K. (1990) : "Maximum Likelihood Estimation and Inference on Cointegration - With Applications to the Demand for Money", Oxford Bulletin of Economics and Statistics, 52, 2 ;

OSTERWALD-LENUM M. (1992) : " A Note with Quantiles of the Asymptotic Distribution of the Maximum Likelihood Cointegration Rank Test Statistics", Oxford Bulletin of Economics and Statistics, 54, 3.

Télécharger le code source (format SAS)

Télécharger la documentation (format Word)